Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Portrait joueur #23 : Mais qui es-tu, Jean-Luc Dompé ?

24 Juin 2017 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Portrait joueur

Première recrue du promu amiénois, Dompé est déjà bien connu dans le Nord. Ex-pépite du centre de formation du VAFC, international U20 (6 sélections), le natif d'Arpajon s'est quelque peu perdu sur la route du professionnalisme, son retour dans les Hauts-de-France sonnant comme une remise à plat...

Grand espoir, petite sortie


Comment vous présenter Jean-Luc Dompé ? Comme ce « bébé qui a tout à apprendre » dixit Bernard Casoni ? Le cannois qui ne tarit pas d'éloges à son propos, lui qui l'a lancé en Ligue 2 à Valenciennes, séduit par ce petit gars « qui peut te mettre le feu en 20 minutes, […] joue à droite ou à gauche, aux deux pieds, rapide et vif, à la très bonne qualité de centre et au dribble qui peut te laisser sur place. » Bien loin des propos de son successeur, David Le Frapper, qui l'avait fracassé quand celui-ci a refusé de signer pro' dans le Hainault. « On se prive d'un bon joueur mais chez lui, le naturel est revenu au galop. Il a un petit disque dur dans sa tête. Une petite capacité à entendre et à écouter. A part ses mauvais conseillers. [...] Le plus important, ce sont les joueurs qui ont évolué ce soir. Et le groupe qui est à nos côtés. Eux ne trichent pas. Il n'y a pas de place pour les tricheurs dans notre saison. »

 

Mis au ban en avril 2015, Dompé, pour sa seule et unique saison avec les pro' en France, ne dispute ainsi que 17 matchs de Ligue 2 pour 11 titularisations et 2 passes décisives (l'une sur une percée en vitesse sur le flanc droit pour Poepon, l'autre sur corner en faveur d'Abdelhamid). Suffisant pour que des intérêts de Marseille et de Lille soient évoqués au mercato d'été suivant. Son profil prend encore un peu plus d'épaisseur en juin lorsqu'il remporte avec l'équipe de France U20 le Tournoi de Toulon, buteur lors de la finale, inscrivant le but du 3-1 face au Maroc, concluant un contre d'une belle chevauchée.

Son but à [2:00]

La Belgique en repli

 

Un mois de juin bien chargé. Dans un premier temps envoyé au Standard de Liège selon les sites dédiés aux transferts, information vite démentie par le team manager Pierre Locht, il rallie bel et bien la Belgique mais prend la direction du K. Saint-Trond VV. Il n'y fera pas de vieux os, manquant même un mois de compétition suite à une blessure aux ischio-jambiers. Le temps d'apparaître à douze reprises en Jupiler League, pour 1 but et 2 passes décisives, et le voilà là où on l'annonçait 6 mois plus tôt, au Standard. On retrouve dans la bouche d'Axel Lawarée, leur directeur sportif, les mêmes qualités évoquées par Casoni, doué techniquement, très véloce, pouvant évoluer sur les deux flancs et doté d'une capacité à faire la différence à tout moment.

 

En championnat, il effectue sa première sortie sous son nouveau maillot pour la réception de... Saint-Trond. Il ne manque pas vraiment à ses anciens coéquipiers qui viennent s'imposer 2 buts à 1 au stade Maurice Dufrasne sur un doublé de leur nouvelle recrue, l'allemand Proschwitz. Le 5 mars 2016, il se distingue pour sa première titularisation, décisif dans la victoire des siens, buteur et offrant une passe dé' face à Genk (victoire 2-1). Deux semaines plus tard, il sauve la saison des siens, le Standard ne s'étant pas qualifié pour les play-offs I, ouvrant le score lors de la victoire 2-1 en finale de la Coupe de Belgique. Assurés d'être présents en phase de poules de l'Europa League, il sauve également la tête de son entraîneur, Yannick Ferrera, annoncé en conflits avec plusieurs joueurs, dont Dompé, Mohamed Yattara, Ivan Santini ou Anthony Knockaert ainsi qu'avec plusieurs membres du staff...

 

Non, ce n'est pas l'homme en slip. Mais celui avec le strap noir sur la cuisse.

Non, ce n'est pas l'homme en slip. Mais celui avec le strap noir sur la cuisse.

Lors du début de saison 2016-17, les choses ne s'arrangent pas, coach Ferrera l'écarte le temps d'une semaine, lui reprochant son hygiène de vie et son comportement... Les Rouches patinent sportivement avec une victoire sur les 5 premières rencontres de Jupiler League et une défaite en Supercoupe face au Club Bruges. C'en est trop pour la direction qui finit par congédier son entraîneur. Le serbe Jankovic arrive et propulse Dompé titulaire (seulement sa deuxième titularisation de la saison) le 11 septembre 2016. Il lui rend sa confiance en délivrant une assist pour Belfodil sur l'ouverture du score (victoire finale 2-0) et ne passe pas loin du but, frappant l'équerre. La victime ? Une nouvelle fois le Racing Genk ! De quoi rentrer dans les petits papiers du nouveau coach ? Que nenni ! Une blessure à la cheville le freine au pire moment, éloigné des terrains d'octobre à novembre, l'équipe se fait sans lui et le voilà à devoir aller chercher du temps de jeu à l'AS Eupen. Du côté de Sclessin, il n'aura jamais quitté son rôle de faire-valoir, ses deux demi-saisons s'y ressemblant, 409 minutes de temps de jeu de janvier à avril 2016 (8 apparitions, 4 titularisations, 1 but) puis 304 de juillet à décembre (7 apparitions, 4 titularisations). L'objectif est clair en rejoignant sa nouvelle écurie, paroles de l'intéressé, venant pour « accumuler du temps de jeu, montrer mon potentiel afin de prouver au Standard que je pourrai y rejouer l’année prochaine. » Le bilan ? 82 minutes de jeu en Jupiler League, 90 en Coupe de Belgique. La cause ? Une douleur à l'adducteur droit en février puis une rechute en avril...

Sa frappe à [1:15] vaut le détour !

Retour à la case départ


Décembre 2016, son agent déclare que son poulain devrait faire une grande carrière mais que pour y arriver, il doit gagner en maturité et mieux gérer sa vie privée, notamment en adoptant une attitude professionnelle à 100%. Prêté à Amiens, la pépite Dompé revient dans la région qui a vue son éclosion. Hasard du destin ou scénario de come-back orchestré par ses proches ? Jean-Luc avait quitté la France avec plein de promesses dans ses valises, il y revient avec le même bagage, sans que son voyage belge n'ait apporté de réelles certitudes.

 

Sur ma route j'ai vu tomber combien de rois
Au final c'est retour à la case départ
Dans les rues, dévisagé pointé du doigt
Sans rancune, c'est retour à la case départ
Quelques mots sur un papier, beaucoup d'espoir
C'est un aller sans retour à la case départ (Oui oui, c'est bien du Team BS pour conclure.)

 

Sa carrière (uniquement les matchs de championnat) :

Valenciennes FC – 2014/15 – 17 matchs (0 but) / Ligue 2
K. Saint-Trond VV – 2015 – 13 matchs (1 but) / Jupiler Pro League
Standard de Liège – 2016/... – 15 matchs (1 but) / Jupiler Pro League
AS Eupen (prêt) – 2017 – 2 matchs / Jupiler Pro League
Amiens SC (prêt) – 2017/18 – ... 

Avec le maillot des "Pandas", image rare.

Avec le maillot des "Pandas", image rare.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article