Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Qui se souvient d'Abeiku Quansah ?

25 Mars 2017 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Hors-Jeu, #Portrait joueur

Chaque saison, des jeunes sont lancés, des paris sont tentés. Chaque saison des espoirs naissent et chaque saison, des aspirations meurent. Blessures, malchance, manque de niveau, on oublie bien vite ces joueurs qui ont suscités une attente, de la curiosité, avant de tomber dans l'oubli...

 

Quansah, sur les traces d'Essien...

 

Membre du Liberty Professionals FC au Ghana, Abeiku Quansah doit rêver de marcher sur les traces de Michael Essien. Comme lui, il est conseillé par le français Fabien Piveteau et cela n'a donc rien d'un hasard s'il rejoint l'hexagone et l'OGC Nice pour faire ses premiers pas en Europe. Révélé lors de la Coupe du Monde U17 2007, il y enflamme son flanc droit avec Daniel Oparé (maintenant au RC Lens), le Ghana terminant 4ème, éliminé en demies par l'Espagne. Abeiku pose ses valises, pleines d'espoir, dans les Alpes-Maritimes en décembre 2007, en compagnie d'un compatriote, un certain... Enoch Adu.

 

Pour le directeur sportif de l'époque, Roger Ricort, « il possède un style à la Feindouno […], provoquant énormément et pouvant également jouer en numéro 10 ». Fruit du suivi des championnats du monde 17 et 20 ans, il s'inscrit dans la lignée des Onyekachi Apam, Derek Asamoah ou autre Mahamane Traoré issus de la politique de recrutement africaine du club.

 

Première anicroche, il n'est pas majeur et doit attendre le 8 novembre 2008, jour de ses 18 ans, pour signer son premier contrat professionnel, fêté par une tournée générale de pizzas (#AnecdoteHorsDuCommun). Trois jours plus tard, il peut enfin fouler une pelouse avec l'équipe une, disputant 7 minutes de jeu en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue face à Créteil (victoire 3-0). Il devra être plus patient avant de connaître sa première expérience en Ligue 1, Antonetti ne le lançant qu'en toute fin de championnat, lors de la 37ème journée, remplaçant Echouafni à la mi-temps. Pour la dernière rencontre de la saison, il est lancé titularisé pour un nouveau match sans enjeu, 45 minutes sur le terrain avant que Fred' offre un peu de plaisir de jeu à un autre africain cantonné au banc, le nigérian Nduka Ozokwo... 154 minutes sur la saison en tout et pour tout, c'est toujours 154 de plus qu'Adu.

Première sortie avec la tunique niçoise.

Première sortie avec la tunique niçoise.

La rude concurrence niçoise...

 

Saison 2009-2010, Didier Ollé-Nicolle prend en main l'équipe et n'offre pas plus d'opportunités au jeune prodige. 18 minutes en championnat et une titularisation en Coupe de France lors de l'élimination face à Plabennec en 32èmes de finale, pas la meilleure des pubs ! Surtout que le club connaît une passe difficile qui n'invite pas à la prise de risques. Avant son éviction le 9 mars, Didier est sur un ratio d'une victoire pour 10 défaites sur ses 14 dernières rencontres dirigées, le club se retrouvant 17ème avec 2 points d'avance sur Le Mans. Pourtant, loin de l'éclosion de Loïc Rémy (34 matchs / 14 buts), le bilan des autres attaquants est famélique, Mounier (31m. / 2 buts), Ben Saada (28/6), Bagayoko (23/1) ou encore Mouloungui (17/2)... Abeiku, lui, préfère briller avec sa sélection, remportant la CAN Junior en février 2009 puis le championnat du monde espoirs en octobre 2009, au côté d'André Ayew.

 

Durant l'été 2010, l'OGCN tente bien de refourguer ses deux ghanéens au Sparta Prague où ils croisent un certain Wilfried Bony... C'est finalement sous la houlette d'Eric Roy qu'Abeiku sera le plus souvent appelé (5 entrées en jeu) pour quelques miettes de matchs (50 minutes de jeu)... Pas de quoi inciter les niçois à renouveler son bail qui arrive à terme à l'été 2011.

Avant les demi des mondiaux U20 face à la Hongrie. Quansah (n°7), Rabiu (ex-ETG, n°13), Ayew (n°10)

Avant les demi des mondiaux U20 face à la Hongrie. Quansah (n°7), Rabiu (ex-ETG, n°13), Ayew (n°10)

La tentative de rebond hors de France

 

Dès janvier, toujours accompagné d'Enoch Adu, il tente ainsi un essai au FC Nordsjaelland au Danemark. Si Enoch y lancera sa carrière professionnelle, c'est en Ukraine, à l'Arsenal Kiev, qu'Abeiku paraphera un contrat de 3 ans. Il n'y défrayera pas la chronique avec ses 13 matchs pour 4 titularisations en Premyer Liha... Il faut se pencher sur la rubrique fait divers pour avoir de ses nouvelles. Fin novembre, il se fait fracasser une bouteille sur le crâne alors qu'il fait du shopping avec son cousin... Moche. Pas de happy-end pour son aventure ukrainienne, sujet à des problèmes de règlements de salaire, il y rompt son contrat. Après les essais au Danemark, place à la Norvège où il se fait recal' par le SK Brann. Moche #2.

 

Présenté comme une pépite en France, ajourné au Danemark, en République Tchèque et en Norvège, incapable de s'imposer en Ukraine, quelle nouvelle échappatoire pour Quansah ? L'Egypte ! Six mois après la résiliation de son contrat, il signe pour 2 ans avec El Gouna. Il y restera 6 mois (8 apparitions) avant que les sites de statistiques ne l'annoncent en free agent depuis juillet 2014... Espoir déchu, Abeiku Quansah, espoir porté disparu.

Normalement, il est sur cette photo.

Normalement, il est sur cette photo.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article