Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Amalfitano, le nouveau renouveau ?

14 Février 2017 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Hors-Jeu

Trois matchs sous l'égide de son ancien mentor et Morgan a déjà retrouvé le chemin des filets. Muet dans les statistiques et le jeu au LOSC, il peut maintenant compter sur le soutien indéfectible de son coach. Cet environnement favorable lui permettra-t-il de faire oublier Grosicki et Ntep ?

 

Lille, 6 mois dans la lumière, 6 autres dans l'ombre

 

21 janvier 2017, stade Gaston Gérard, Morgan dégoupille. Repris tactiquement par son coach, il ne cache pas son agacement, J+1 passe par là et immortalise la réplique « Oh arrête de crier toi arrête ! ». Son coup de nerf relayé par L'Equipe et France Football, on ne donne plus cher de sa peau dans le projet Gérard Lopez. Sans grande surprise, il fait partie du grand ménage hivernal lillois, liquidant les héritages des ères Renard et Antonetti.

 

Amalfitano, le nouveau renouveau ?

Son bilan au LOSC ? A la Dr. Jekyll et Mr. Hyde. N'oublions pas qu'il y a à peine plus de 6 mois, il était l'un des acteurs de la folle remontée du LOSC avec comme apogée, une victoire 4 à 1 le 10 avril 2016 face à Monaco. L'euphorie gagnait le Nord, Fred Antonetti, appuyé par son tout frais duo Amalfitano-Eder et le détonateur Boufal, se voyait même adouber pour son jeu plaisant et offensif ! Dix-septième au moment de son intronisation, cinquième, européen et finaliste de la Coupe de la Ligue au terme de la saison, conclue par 10 matchs sans défaite dont 8 victoires en Ligue 1, les attentes étaient grandes pour cet exercice 2016-2017.

 

Même Junior Tallo avait délivré une passe décisive !

Ironie du destin ? Sorti par Qäbälä en tour de qualif' de l'Europa League, la deuxième grosse claque arrive le 10 septembre 2016 lors de la réception de... Monaco avec un score identique mais en faveur des visiteurs cette fois (1-4). La semaine suivante, Fred l'avouera, le LOSC est en crise, « de résultats, de jeu, de mentalité, […] de partout. » Dans cette galère, il ne pourra pas compter sur son boy Amalfitano, sauveur devenu paria. Inoffensif, il voit rapidement sa place contestée par Rony Lopes, la recrue Sliti ou même le jeune Bissouma. Qu'est devenu « le joueur de haut niveau à la qualité au-dessus de la moyenne » dépeint par Antonetti en avril dernier ? Comme tout le reste du collectif, porté disparu...

 

Avant même sa punchline de janvier, son avenir à Lille s'était assombri le 18 novembre 2016. Lyon enfonce alors le LOSC, Morgan se noie alors que son remplaçant de la 56ème minute, Lopes, tente de sonner la révolte et montre bien plus d'allant. Pris en grippe par ses propres supporters, son heure semble être passée, cette rencontre restant d'ailleurs sa dernière titularisation dans le onze lillois...

 

Un homme ne l'a pas oublié : Christian Gourcuff

 

Janvier 2017, un an est passé, même contexte, Morgan cherche de nouveau un club pour se relancer. « Je suis là pour me requinquer, amener ma grinta et apporter mon expérience. », c'est exactement le genre de déclaration qu'il aurait pu faire lors de son arrivée chez les Dogues. Mais cette fois, c'est au stade rennais qu'il débarque « très motivé avec l'envie de retrouver du plaisir sur le terrain ». Il y connaît un homme, le coach, et un système de jeu, le 4-4-2, dont il est amené à occuper le poste de milieu droit. Et dès son premier match, Christian ne manque pas de le mettre en valeur sur ses prédispositions dans ce schéma...

Amalfitano, le nouveau renouveau ?

Pour rappel, le joueur qu'il avait laissé à Lorient, c'est 5 buts et 13 passes décisives sur la saison 2010-2011. Dont 2 passes dé' lors de la 36ème journée pour un nul 2-2 face à son futur club Marseille. En pleine ascension, celle-ci l'enverra jusqu'en Equipe de France, appelé par Laurent Blanc en février 2012. Et oui, n'oubliez pas que Morgan Amalfitano reste un international français...

Amalfitano, le nouveau renouveau ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article