Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Quels paris pour 2017 ?

17 Janvier 2017 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Hors-Jeu

Et voilà, déjà la deuxième partie de saison ! Des éléments ont répondu aux attentes, d'autres non. Certains se sont révélés quand d'autres se sont blessés ou ont pris le chemin de la CAN. Dans le foot, les cartes sont en permanence rabattues et les joueurs suivants pourraient bien être les acteurs décisifs de ces prochains mois !

Alors, sur quels joueurs miser pour ce début d'année 2017 ?

Joris Gnagnon (SRFC – 1M€) : Abondance de biens ne nuit pas. Loin de la disette bastiaise et de ses 3 défenseurs aptes depuis la blessure de Marange à Nancy, Christian Gourcuff peut compter sur 5 défenseurs centraux de métier dans son effectif. Au gré des blessures et méforme de chacun, il s'est vu aligner, entre autres, les paires Bensebaini – Pedro Mendes, Mexer – Pedro Mendes, Gnagnon - Pedro Mendes, Gnagnon – Bensebaini puis, depuis le début de l'année, Gnagnon – Mexer. Avec maintenant 10 titularisations consécutives en championnat, le jeune Gnagnon est le défenseur central qui fait montre de la plus belle régularité. La rencontre charnière ? Le naufrage 2-1 à Lorient où Pedro Mendes, fautif sur les 2 buts encaissés, se voit alors sortir du 11. La semaine suivante, Gnagnon est associé à Bensebaini et livre une prestation de patron face à Sainté. L'Equipe ne manque alors pas d'éloges à son propos « Le boss, derrière, c'était lui. Quasiment impassable, dur sur l'homme, il a aussi montré de vraies qualités techniques pour ressortir les balles dans le petit périmètre. »

 

Le SRFC semble enfin tenir sa charnière ! C'était sans compter la CAN qui prive les Brétilliens de l'algérien. Mexer, le taulier mozambicain remis de sa blessure au genou, peut reprendre sa place. Et ce week-end, malgré la défaite face à Paris, Joris a fait sa part de job en muselant Cavani, sans que Mexer, lui non plus, n'est grand chose à se reprocher. Alors que Baal et Danzé en sont à 39 matchs disputés sur 40 à eux deux, Gourcuff aimerait sûrement pouvoir cocher les noms de sa charnière centrale aussi facilement que pour ses latéraux !

Aux fourneaux.

Aux fourneaux.

Mehdi Jean Tahrat (SCO – 2M€) : Mehdi aura-t-il enfin sa chance en 2017 ? 30 mars 2016, on en parlait dans « Ces pépites de Ligue 2 qui vont faire parler d'elles », de cet ancien conseiller bancaire devenu international algérien en moins de 4 ans ! Arrivé cet été le dernier jour du mercato du Red Star, qu'il avait rejoint... le 1er juillet 2016, Jean-Tahrat vit depuis le début de saison dans l'ombre de l'éclosion de Baptiste Santamaria, autre pousse made in Ligue 2, du grand blessé Jamel Saihi et des indéboulonnables Mangani et Ndoye. Le sénégalais parti à la CAN, l'ancien montpelliérain enchaînant plus les rechutes que les matchs, l'heure de l'algérien semble enfin avoir sonnée !

 

Si face à Granville sont lancés les Bamba, certains supporters angevins se demandent bien pourquoi Férébory Doré arpente la pelouse alors que Mehdi croupit sur le banc. Ils sont entendus à la 65ème minute de jeu, quand l'un remplace l'autre avant d'être lancé en Ligue 1 ce week-end, titulaire face à Bordeaux. Dans un effectif décimé par les blessures et la CAN, c'est le moment où jamais pour prouver sa valeur !

 

Tongo Doumbia (TFC – 5M€) : Il a fait son mea-culpa, il est un « homme neuf ». Condamné à huit mois de prison ferme début décembre 2015 pour conduite sans permis, Tongo avait purgé sa peine en portant un bracelet électronique. Le foot n'ayant cure de ce genre d'affaire, ça ne l'avait pas empêché d'être un homme de base de Dominique Arribagé, avec le succès que l'on connait... Un malheur n'arrivant jamais seul, il se blesse au dos en avril 2016. Le miracle Bodiger serait-il arrivé sans cette vilaine blessure ? Pendant que Toulouse entame sa folle remontée, Doumbia vit ça de loin, soignant son hernie discale. Son retour sur les prés, 7 mois plus tard, n'est pas non plus de tout repos. Pour son deuxième match d'affilée avec la réserve, il est exclu après un duel aérien... 3 matchs de suspension.

 

17 décembre 2016, enfin, Tongo Doumbia peut faire son retour en Ligue 1. Pour ses 3 titularisations, le TFC a connu 2 défaites pour 1 nul, pas très réjouissant... Mais il faut y croire ! Tongo assure « avoir frôlé le pire », « en avoir chié », il se sent floué par ses affaires et n'aspire qu'à retrouver l'innocence du gamin qui souhaite devenir footballeur pro' ! Désormais conscient de la chance qu'il a, il n'a qu'un mot d'ordre « Ne rien gâcher. » Il reste 18 journées pour le montrer. Il n'est pas trop tard pour devenir « le successeur de Moussa Sissoko », son ambition en septembre 2014...

But à la Sissoko ?

Sylvain Marveaux (FCL - 9M€) : Oui, Waris est l'homme en feu du moment dans le Morbihan. Mais Sylvain Marveaux, c'est l'essence du football, l'esthète qui met en valeur en ses coéquipiers. L'envoyé spécial du Ouest-France s'est d'ailleurs enflammé à son sujet suite au succès des Merlus sur Guingamp « Quand Marveaux est sur le terrain, c'est le football qui s'épanouit. Le toucher de balle, l'orientation du jeu, la vision... Tout y passe avec le Vannetais. Un vrai plaisir pour les amoureux du ballon rond […]. » Ça devrait être suffisant pour vous convaincre ?

 

S'il est dans cette liste, c'est surtout qu'avec Moukandjo à la CAN, Jeannot blessé et Aliadière aux adducteurs sifflotant, l'expression de son art ne sera que plus grande !

 

Dodi Lukebakio (TFC – 1M€) : La grosse cote. L'énorme cote ! Avec l'histoire rocambolesque qui va avec ! Il n'y a pas que Musavu-King qui est arrivé discrètement le dernier jour du mercato dans la cité rose. Le 31 août 2016, Toulouse annonce le prêt de Lukebakio, indésirable en Belgique, en échange de Spajic, indésirable en France. Un deal qui semble gagnant-gagnant. Le TFC pense se renforcer avec la venue de l'ailier « belgo-congolais ». Encore faut-il que sa famille remette la main sur son acte de naissance ! Sans lui, ne disposant que d'un passeport congolais, Dodi a alors le statut de joueur extra-communautaire, la Ligue ne pouvant homologuer son contrat, Toulouse ayant déjà atteint son quota de joueurs sous ce statut.

 

Lukebakio ne peut alors pas évoluer en France ! Que ce soit en Ligue 1 ou en CFA ! Faute d'acte de naissance, la seule solution est qu'il soit sélectionné avec le Congo pour bénéficier de l'accord Cotonou qui, en gros, permet à un joueur africain de s'affranchir du statut de joueur extra-communautaire une fois qu'il a été sélectionné. Famara Diédhiou avait, par exemple, lui aussi été confronté à cette problématique avant de pouvoir signer à Sochaux. Pure coïncidence, évidemment, Florent Idenge, sélectionneur de la RD Congo, élargit sa liste de 27 joueurs appelés à affronter la Libye en qualification pour la Coupe du Monde le 8 octobre à 28 en incorporant qui vous savez... En préparation, il participe ainsi à un match amical face au Kenya avant d'être absent face à la Libye. Et oui, disputer cette rencontre et Lukebakio aurait été considéré comme Congolais aux yeux de la Fifa, fermant ainsi la porte à la sélection belge...

 

Tout ça pour vous dire que Dodi peut maintenant évoluer sous les ordres de Dupraz. Qu'il s'est manqué face à l'OM en Coupe de France pour sa première rencontre depuis 6 mois mais qu'il aurait pu égaliser face à Nantes ! Avec Jean-Daniel Akpa-Akpro et Tongo Doumbia, il fait partie des renforts internes du club et comme l'a si bien dit coach Dup' « Il peut être une arme supplémentaire ».

[2:34] L'histoire aurait été belle...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article