Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Bordel, Jesé n'est pas un attaquant !

10 Septembre 2016 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Hors-Jeu

Bordel, Jesé n'est pas un attaquant !

« Capable d'évoluer au milieu du terrain, sur les ailes ou en pointe », c'est ainsi que le PSG présentait sa nouvelle recrue espagnole, Jesé. Au vu de l'effectif du club de la capitale, la dernière option semblait la plus probable, au vu de ses performances, ça l'est beaucoup moins ! D'où cette question : Mais au Real, Jesé, il faisait quoi ?

Déjà, il faut le dire : des bouts de matchs, énormément de bouts de matchs ! En Liga, Jesé ne cumule que 14 titularisations sur les saisons 2013-14, 2014-15 et 2015-16. Par contre, les entrées en jeu, il connaît ! Quarante-huit sur ce même laps de temps. Allons observer cela de plus près.

Survol de ses titularisations, saison 2013-14

Lors de cet exercice, ses 4 titularisations de la saison sont concentrées sur un seul et même mois, février. Pour la première titularisation de sa carrière en Liga sous le maillot Merengue, il est aligné à droite et se trouve même buteur sur un service de Cristiano Ronaldo (1-1, Athletic Bilbao) ! Une réalisation à l'image de son style. Non, on plaisante.

En bon renard des surfaces...

Six jours plus tard, rebelote lors de la réception de Villareal où il porte la marque à 3-1 puis régale pour Benzema (4-2, score final). On peut y admirer son appétit pour les espaces laissés par ses adversaires.

Ne lui laissez pas trop d'espaces, il les dévore !

Getafe, troisième match, à gauche cette fois, et troisième geste décisif avec une ouverture du score dès la 5ème minute ! Cristiano Ronaldo suspendu, une dernière occasion de s'illustrer lui est encore offerte à Elche mais il n'en sera rien.

Un peu d'espace, face au jeu, pas de cadeau.

Saison 2014-15

Il devra alors attendre plus d'un an pour débuter un match de Liga titulaire ! Le 11 avril 2015 ! Aux côtés de Ronaldo et Chicharito, il fêtera sa première tit' par un nouveau but, une belle habitude de prise.

Ne le laissez pas prendre d'élan !

Même scénario que l'année précédente, les suspensions et blessures successives de Rodriguez, Bale et Benzema lui offrent ses 3 titularisations concentrées sur un gros mois. Le 23 mai 2015, il participe au festival 7-3 offert contre Getafe avec un but et deux passes dé'. Un double une-deux avec James Rodriguez qui finit petit filet puis une passe dé' où il réalise ce qu'il sait faire de mieux : gambader à travers le terrain et terminer sa course par un geste précis.

Saison 2015-16

Avec 826 minutes de jeu et 7 titularisations, c'est finalement sous la houlette de Benitez puis de Zidane qu'il connait sa saison la plus aboutie au Real. Lors de la 1ère journée, privé de Benzema, Benitez l'envoie en pointe ! Pas une success-story puisqu'il est sorti à la 56è pour Rodriguez... Mal à l'aise, on le voit décrocher très bas sur le terrain ou s'excentrer pour pouvoir prendre de la vitesse et se situer face au jeu.

Une expérience seulement rééditée le 9 avril 2016, cette fois par Zizou, ponctuée d'un peu plus de réussite avec 1 but et 1 passe dé'. Il ne faut pas s'y tromper, il fait alors la différence dans son style caractéristique, du contre, de la vitesse et des gestes de finisseurs ! Utilisé à droite ou à gauche au gré de ses coéquipiers disponibles (Isco, Lucas Vazquez, Ronaldo, Benzema, Bale), il délivre alors 2 passes décisives pour 2 buts sur ses 5 autres matchs débutés dans le onze.

Sur ses trois saisons, son bilan (sans prendre en compte ses entrées en jeu) en Liga est alors de 14 titularisations, 7 buts, 5 passes décisives pour 2 utilisations en pointe.

Sa prestation face à Las Palmas (31/10/2015) est la plus représentative de ses qualités. Une fois lancé, Jesé se retrouve inarrêtable. En grand dévoreur d'espace, il fait la différence par ses feintes de corps ou sur son explosivité mais ne cherche ni à dribbler ni à provoquer en 1 contre 1. Serré de près, il tente d'éliminer par la passe et non par une prouesse technique. Il n'en est pourtant pas dépourvu, pouvant compter sur une belle conduite de balle et d'une gamme de frappes variée.

Attention, voici maintenant trois de ses réalisations face à Levante (17/10/2015), le Celta Vigo (05/03/2016) et Séville (20/03/2016). Elles sont bien différentes mais il n'est pas dit que vous n'ayez pas un air de déjà-vu au fil des visionnages !

Quoi, c'est toujours la même chose ?

Alors, Jesé, on fait quoi de toi ?

Quelle place au Paris Saint Germain pour lui ? Sûrement pas en pointe, c'est sûr ! A-t-il seulement un jeu de tête ? La capacité à se retourner ? Il n'a en rien le profil d'un pivot, c'est de l'espace qu'il lui faut pour s'exprimer et la Ligue 1 en offre si peu ! Nos défenses resserrées sont si contraires à leurs homologues espagnoles...

Vous l'aurez compris, Jesé est un pur ailier, un avaleur d'espaces (un petit Bale espagnol ?) qui, une fois arrêté, est comme un train en gare, semblant lourd et empâté, cherchant la passe ou tentant les déplacements latéraux si ouverture il y a. Pour sa première expérience à l'étranger et non pas comme numéro 3 ou 4 dans la hiérarchie, le défi est grand ! Qui s'adaptera ? Jesé à un nouveau poste ou Emery à ses qualités ? Emery, cet adepte du jeu vertical, Jesé et ses jambes de dynamite, ils devraient bien s'accorder quand même !

"Jesé", ça sonne comme un surnom brésilien, destiné à être le pendant de Lucas pour chevaucher les praires françaises, laissant libre court à sa vitesse et ses fulgurances ! Laissez-le respirer, ne le mettez pas dans la "boite" !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Vigneron Jérôme 20/09/2016 10:42

Bonjour,
Merci pour cet article. C’est un joueur que je ne connaissais pas avant son arrivée au PSG. J’espère qu’il sera performant sur le terrain.