Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Portrait joueur #19 : Mais qui es-tu Mateo Pavlovic ?

8 Août 2016 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Portrait joueur

Portrait joueur #19 : Mais qui es-tu Mateo Pavlovic ?

Un an après s'être renforcé avec succès de joueurs libres (Ndoye, Saïss, Mangani, Traoré, Andreu, Ketkeophomphone...), le SCO a remis le couvert pour viser un nouveau maintien avec les venues de Martinez, Tait et, notamment, de Mateo Pavlovic. Alors, nouvelle bonne pioche des recruteurs angevins ?

Envol à Zagreb, crash à Brême

En Croatie, tout roulait pour le natif de Mostar (ex-Yougoslavie, actuelle Bosnie). Après avoir fait ses classes du côté de Zagreb, d'abord au Dinamo puis au NK Zagreb, Mateo intègre l'équipe première de ces derniers pour la saison 2009-10. Il y devient rapidement un élément fort, enchaînant les saisons pleines en club et fréquentant les différentes sélections jeunes jusqu'aux Espoirs où il participe activement à la campagne (non-fructueuse) des éliminatoires pour l'Euro U21 2013. Luttant pour son maintien dans l'élite croate, le NK Zagreb ne semble plus être le cadre adéquat pour l'épanouissement de son prometteur défenseur de 22 ans et lâche alors son joyau au Werder Brême durant le mercato d'hiver 2012-2013 contre 650 000€.

Quand Thomas Schaaf croyait en lui...

Quand Thomas Schaaf croyait en lui...

En Basse-Saxe, il vient compenser le départ du suisse François Affolter dont le prêt n'est pas prolongé après un début de saison vierge. Mateo Pavlovic ne le sait pas encore mais il vivra la même expérience en terre teutonne. Si Thomas Schaaf se réjouit de la venue de l'international espoirs, de sa grande taille et de sa qualité technique, il ne le traduira pas en temps de jeu, n'offrant que 3 titularisations au croate (le temps d'encaisser 5 buts) sur la deuxième partie de saison 2012-13. Pire encore, le rêve de Mateo de découvrir la Bundesliga se dissipe en fumée lors de l'exercice 2013-14 lorsque Robin Dutt le cantonne à l'équipe II du Werder, « un encouragement à en faire plus ».

Renaissance en Hongrie

Un an après son arrivée et 314 minutes de Bundes' dans sa besace, la sortie de l'impasse se traduit par un prêt en Hongrie au Ferencvaros, prolongé l'été suivant. L'occasion pour lui de participer aux parcours victorieux dans les deux coupes nationales, de terminer deuxième du championnat 2014-15 et de découvrir l'Europa League. Si le nouvel entraîneur ukrainien du Werder, Victor Skripnik, manie parfaitement la langue de bois à son retour, « Mateo est devenu un homme en Hongrie », « tout le monde a sa chance, les meilleurs joueront », la réalité est tout autre du côté du club qui ne dirait pas non à un départ du défenseur central. Poussé vers la sortie et en dépit de touches en 2.Bundesliga ou à l'étranger, dont le Ferencvaros, Mateo retrouve l'équipe II du Werder et y ronge de nouveau son frein... Maintenant âgé de 26 ans, son arrivée à Angers sonne donc comme un nouveau départ.

Une coupe et quelques muscles en plus en Hongrie.

Une coupe et quelques muscles en plus en Hongrie.

Renaissance II en France ?

Mis à l'essai en fin de saison dernière, il a déjà convaincu son monde dans le Maine-et-Loire par ses qualités humaines et sportives. Amené à jouer les doublures derrière la paire Thomas-Traoré, voire Bourillon, il pourra profiter de ce second rôle pour s'adapter à son nouvel environnement avant de pallier un probable futur départ des actuels solides défenseurs angevins. Arrivé libre avec un contrat de 2 ans à la clé, le pari devrait être gagnant pour les 2 parties tant Olivier Pickeu a été séduit sa stature : « Il est énorme physiquement. Il est endurant, puissant, possède une bonne détente. »

A n'en pas douter, une nouvelle bonne pioche !

Sa carrière (uniquement les matchs de championnat) :

NK Zagreb – 2009/12 – 79 matchs (5 buts) / 1. HNL
Werder Brême - 2013/16 - 4 matchs (0 buts) / Bundesliga
Ferencváros (prêt) - 2014/15 - 27 matchs (2 buts) / Nemzeti Bajnokság I
Angers SCO - 2016/...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article