Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Les hommes de Willy Sagnol

16 Mars 2016 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Hors-Jeu, #Les stats inutiles

Les hommes de Willy Sagnol

Scapulaire.com et SoFoot nous apprenaient cette semaine que Sagnol avait utilisé 86 compositions d'équipe différentes en 88 rencontres ! Une bougeotte qui concerne également le brassard de capitaine, confié à dix joueurs différents (Saivet, Sané, Carrasso, Plašil, Rolan, Sertic, Pallois, Jussiê, Chantôme et Yambéré)... Stats L1 - MPG s'est donc plongé dans les temps de jeu des joueurs bordelais pour déceler les hommes de base de Willy. Et quels sont ceux qui lui ont fait défaut...

Les joueurs les plus utilisés

Commençons cette revue d'effectif avec les 20 joueurs qui ont connus le plus de temps de jeu en championnat sous son mandat :
1 – Carrasso, 4 968 minutes de jeu
2 – Plasil, 4 378
3 – Pallois, 4 139
4 – Rolan, 4 055
5 – Khazri, 3 943
6 – Contento, 3 466
7 – Chantôme, 3 359
8 – Yambére, 2 996
9 - Maurice Belay, 2 918
10 – Mariano, 2 776
11 – Sané, 2 669
12 – Poko, 2 525
13 – Saivet, 2 291
14 – Diabaté, 2 219
15 – Sertic, 2 115
16 – Touré, 2 080
17 – Guilbert, 2 048
18 – Poundjé, 2 038
19 – Crivelli, 1 454
20 – Thelin, 1 246

Les hommes de Willy Sagnol

Une politique sportive... en plein échec ?

Sous son égide, sont arrivés au club : Khazri, Pallois, Contento, Ilori (prêt), Chantôme, Thelin, Pablo, Gajic, Bernardoni, Debuchy (prêt), Arambarri, Malcolm.

Et ont signé leurs premiers contrat pro’ : Touré, Vada, Pellenard, Badin, Ounas, Prior, Guilbert, Soni.

Parmi les 44 joueurs qu’il a dirigés, 18 effectuaient leurs premiers pas en Ligue 1 : Pallois, Contento, Yambére, Guilbert, Thelin, Ilori, Ounas, Pablo, Vada, Gajic, Prior, Malcom, Arambarri, Soni, D’Almeida, Laborde, Djigla, Ambrose.

Dans l’autre sens, il a vu partir (hors prêts) : Bellion, Henrique, Savic, N’Guemo, Hoarau, Bréchet, Chalmé, Olimpa, Mariano, Sala, Jug, Planus, Faubert, Badin, Castro, Saivet, Khazri, Djigla.

Les hommes de Willy Sagnol

Parmi les renforts extérieurs, les trois réussites sont incontestablement Nicolas Pallois, Whabi Khazri et Clément Chantôme, tous rompus aux joutes françaises. Contento mis à part (et encore…), la politique de recrutement de joueurs étrangers n’a pour le moment pas apporté de grande valeur ajoutée à l’effectif : Thelin, Pablo, Gajic, Ilori, en attendant de voir ce que valent Arambarri et Malcolm.

Avec du recul, certains joueurs laissés libres auraient largement eu leur place dans l’équipe actuelle. Un Sala n’aurait-il pas plus apporté que Thelin ? Bréchet accompagne le Gazelec dans sa découverte de la Ligue 1, n’aurait-il pas pu avoir ce rôle à Bordeaux auprès des jeunes en lieu et place d’un Lamine Sané conspué ? Même constat pour N’Guemo, alors que les Girondins continuent de composer avec Poko ou Abdou Traoré au milieu, tout en vendant Khazri et Saivet dans le même mois…

Les hommes de Willy Sagnol

Des cadres non-remplacés ou absents

Surtout, Sagnol n’a jamais pu s’appuyer sur une colonne vertébrale forte. Sertic a subi une rupture des ligaments croisés dès la première journée, Pallois a été suspendu 3 mois ferme fin novembre et soigne maintenant son pied. Maurice-Belay, même s’il n’a jamais eu de grosses stats, pèse tout de même plus de 300 matchs de Ligue 1 et a vu sa saison gâchée par ses cartilages au genou. Diabaté a dû attendre janvier 2016 pour enfin lancer la machine mais reste fragile. Restaient Carrasso, qui a mis la clé sous la porte, et Plasil, ménagé pour une tendinite en début de saison et se rétablissant maintenant d’une grosse entorse du genou. Six loustics qui pèsent 1 287 matchs de Ligue 1 !

Sans oublier Lamine Sané, amené à prendre plus de responsabilités vis-à-vis des jeunes cette année, mais qui ne les a épaulés (ou du moins essayé) que sur 9 matchs, mangeant lui aussi son pain noir, premier match mi-octobre, nouvelle interruption de novembre 2015 à février 2016…

Alors, il reste qui ? Rolan ? Il n’est jamais rentré de sa Copa America et quand on perd son goleador à 15 buts… Thomas Touré a totalement disparu des radars, Jussiê ne s’est jamais remis de sa rupture des croisés, Thelin n’a pas de talon, ne reste que Crivelli, sans réelle expérience à ce niveau (1 titularisation sur la saison 2014-15, rappelons-le)...

Aucune profondeur de banc

Ce qui choque, c'est surtout le manque de profondeur de banc à chaque ligne ! Au poste de gardiens, Bordeaux n’a jamais eu de doublures fiables, Olimpa, Jug, Prior, bonjour, au revoir. Au point de recruter Bernardoni, lui aussi novice dans l'élite française.

En défense, Mariano a été remplacé par Gajic, Guilbert et Poko… Yambére, recruté pour renforcer la CFA, est devenu en une saison le taulier en charnière de l’équipe A ! A gauche, Contento et Poundjé, même en cumulant leur talent, ne feront jamais oublier Trémoulinas. Heureusement, Debuchy est venu renforcer… l’infirmerie.

Le milieu de terrain avait de la gueule jusqu’au mercato d’hiver avant les départs de Khazri et Saivet. Chantôme tente dorénavant d’écoper en attendant l’étincelle des jeunots Ounas et Vada qui découvrent, eux aussi, la Ligue 1 cette année, c’est dire… Arambarri et Malcolm vont finir par voir le poids des responsabilités arriver bien plus vite que prévu.

Où va Bordeaux ? Quelqu’un seulement le sait-il ? Bien du courage à Ulrich Ramé !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article