Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Connaissez-vous vraiment Plasil ?

24 Février 2016 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Portrait joueur

Connaissez-vous vraiment Plasil ?

Avec ses 320 matchs de Ligue 1, qu'il fréquente depuis la saison 2001-02, Jaroslav Plasil fait partie des meubles de notre championnat. Devenu taulier du vestiaire et capitaine intermittent à Bordeaux, connaissez-vous vraiment le fidèle lieutenant Plasil ?

- Ce n’est pas un club auquel on l’associe mais, comme de nombreux joueurs à leurs débuts, Jaroslav a été envoyé en prêt, 6 mois en Ligue 2, aux Créteil-Lusitanos.

- En fouillant les anciens effectifs, on fait parfois des petites découvertes. Ici, pas vraiment. A Créteil, Plasil a évolué avec Benjamin Genton (FC Lorient, Le Havre) ou encore Olivier Frapolli, l’actuel entraîneur d’Orléans. Rien de bien folichon.

- Il y a bien ce russe, Alekey Kossonogov, prêté par les Girondins de Bordeaux (barré dans le 33 par Darcheville, Dugarry, Pauleta et Feindouno, rien que ça). Un gaillard qui voulait finir meilleur buteur du championnat et marquer à chaque match. Ce qu’il fit lors des 2 premiers puis niet. Aurait-il vanté à Jaroslav, dès 2003, les mérites du club au scapulaire ?

- Il a surtout connu la joie d’une série de 19 matchs consécutifs sans victoire. Arrivé dans un club 6e à mi-saison, ils finiront 17e après avoir squatté cette place lors des 7 dernières journées. Des débuts pleins de sérénité. Et vous savez quoi ? Créteil est actuellement sur une série de 15 matchs consécutifs sans victoire en Ligue 2 après avoir été 6e au terme de la 13e journée. 13 ans plus tard, la même galère.

- A son retour, Didier Deschamps l’inclue dans sa rotation des milieux offensifs, pour notamment ménager Rothen et Giuly.

- Premier but en Ligue 1 le 7 février 2004, la compo’ pour les souvenirs : Roma – Evra, Ibarra, Squillaci, Givet – Plasil, Bernardi (Hilsen), Zikos, Rothen (El Fakiri), Prso, Morientes (Adebayor).

- Puis premier but en C1 en prenant part au festival face à La Corogne ! Bien sûr qu’il y était !

- 2004-2007, son âge d’or sur la Principauté : 58 titularisations en Ligue 1 (101 apparitions toutes compétitions confondues) dans un Monaco en perte de vitesse (3e, 10e puis 9e) et vorace en coach (Deschamps, Guidolin, Boloni, Banide).

- Direction Osasuna à l’été 2007, 17e pour sa première saison, 14e la seconde avec un maintien arraché lors de la dernière journée face au Real Madrid. Qui retrouve-t-on en buteur ? Jaroslav bien sûr ! Au sein d’une équipe qui comptait deux jeunes pousses prometteuses, Azpilicueta et Monreal, ainsi que le plus âgé Juanfran.

- Instant « compo’ souvenir » II avec le Real version 2008-09 : Casillas – Marcelo, Metzelder, Miguel Torres, Salgado – Van der Vaart, Kagelmacher (Marcos Tebar), L. Diarra, Robben (Huntelaar) – Raul, Higuain.

- Après deux ans à Osasuna, son agent ne cache pas que cette expérience n’a pas franchement fait progresser son poulain. Ça tombe bien, Villareal, qualifié pour l’UEFA, s’intéresse à son profil.

- Mais c’est finalement à Bordeaux qu’il posera ses valises, alors tout frais champion de France et qualifié pour la C1. Il y retrouvera Franck Jurietti, ancien camarade monégasque.

- Et une équipe, selon ses mots, « qui joue très bien au ballon. » N’oublions pas que Jaroslav est un esthète.

- Un plaisir qu’il ne trouvait plus sous Gillot, motivant son départ pour Catane pour la saison 2013-14. Rappelons-le.

- Mais retrouvé sous Sagnol autour d'un projet de jeu plus ambitieux. Moins de contraintes défensives, plus de jeu à produire, une seconde jeunesse pour le tchèque !

- Son dernier but en C1 remonte au 15 septembre 2009 et permettait aux Girondins de revenir avec un nul (1-1) du Piémont. Instant « compo’ souvenir » III, ils affrontaient alors : Buffon – Grosso, Cannavaro (Zebina), Legrottaglie, Caceres – Tiago (C. Poulsen), Marchisio, Felipe Melo – Iaquinta, Amauri, Giovinco (Camoranesi).

- Pour sa première apparition sous son nouveau maillot, il remporte son premier trophée, le Trophée des Champions, face à Guingamp.

- « Compo’ souvenir » IV des vainqueurs : C. Carrasso – Trémoulinas, Henrique, Planus, Chalmé – Wendel (Jussiê), Alou Diarra, Gourcuff, Plasil (Gouffran) – Cavenaghi (Fernando), Chamakh.

- Qu’on peut comparer avec le dernier onze girondin qu’il a côtoyé le 13 février dernier : Bernardoni – Poundjé, Yambéré, Guilbert, Débuchy – Ounas (Malcom), Plasil (T. Touré), Chantôme, Poko – Rolan (Vada), Diabaté.

- Comme à Monaco, il a connu les belles heures (quart de finaliste de la C1 + finaliste de la Coupe de la Ligue en 2009-2010) avant de voir le club rentrer dans le rang et osciller entre la 5ème et 7ème place, se réconfortant avec les coupes (vainqueur de la Coupe de France 2013).

- Le saviez-vous ? Il n’a jamais dépassé les 4 buts en championnat. Avec 3 réalisations, sans sa blessure, il était parti pour égaler, voire dépasser, son record personnel. En 2010-11, il en était tout de même à 10 passes décisives ! Une saison où le coach était Tigana et le meilleur buteur du club, Anthony Modeste !

- Buteur à 4 reprises lors de cette même saison, il marque ses 3 premiers buts de son pied gauche ! Mais Jaroslav est bien droitier, il a « juste » bien travaillé ses deux pieds. Et oui, le talent n'est rien sans travail.

- Il fallait bien que son toucher de balle reste dans l’histoire girondine ! C’est fait, le 23 juin 2015, où il devient le premier passeur décisif du Nouveau Stade. Et nul doute que ça lui convient.

- Fan de golf, son plus grand sportif de tous les temps est Tiger Woods. Bien sûr, en tant que milieu offensif qui se respecte, le joueur auquel il aimerait ressembler est Iniesta.

- Amoureux du football, il a bien l’intention de passer ses diplômes d’entraineur. Ayant passé « ses meilleures années de footballeur à Bordeaux », le Haillan pourrait bien entendre raisonner ses futures instructions.

- Pour le moment, « il observe, il observe. »

- Cadre à Bordeaux, il l’est également en sélection nationale, approchant la barre des 100 sélections (il en est à 97). Sa première cape remonte, tout de même, au 31 mars 2004. Époque Petr Cech, Jans Koller, Milan Baros, Pavel Nedved, Marek Jankulovski (et David Rozenhal). Comme en club, il a connu l’âge d’or (demi-finaliste de l’Euro 2004, participation à la Coupe du Monde 2006) puis les années moins fastueuses…

Actuellement victime d'une entorse du genou, bon rétablissement Jaroslav !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article