Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Portraits joueurs : Marveaux, Emeghara, Edel, un an plus tard

20 Janvier 2016 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Portrait joueur

Portraits joueurs : Marveaux, Emeghara, Edel, un an plus tard

Sylvain Marveaux : Retrouver un quotidien de joueur. Tel était son objectif en ralliant Guingamp. Avec 24 apparitions (19 titularisations), en dépit d'une blessure survenue fin novembre 2014 après la confrontation contre Rennes (ça ne s’invente pas…) qui l’a privé de deux gros mois de compétition, on peut dire qu'il a été rempli. Même si ses stats en Ligue 1 ne sont pas folles (1 but, 2 passes décisives), son impact dans le jeu fût réel et son passage concluant, y prenant même le soin de marquer l’histoire, son doublé face au PAOK Salonique offrant la première victoire au club breton en compétition européenne. De quoi le remettre en selle à Newcastle ? Aucunement ! Blessé à l’aine cet été, il a été prié de retrouver des sensations avec l’équipe réserve. Sympa. Supervisé de temps en temps par McClaren, sa première apparition en Premier League est toute récente, face à Manchester United le 12 janvier dernier. Il n’était pas sur le pré mais a pu prendre, pour la première fois de la saison, place sur le banc des Magpies. Sa cote est, elle, toujours au beau fixe dans les Côtes d’Armor où Guingamp est prêt à le re-relancer.

Innocent Emeghara : Fin septembre 2014, il était question pour lui de rebondir en Serie A, Premier League ou Bundesliga… C’est finalement en Topaz Premyer Liqası qu’il atterrira. Vous savez, la Premier League Azerbaïdjanaise. Il n’y fera pas de vieux os, le temps d’inscrire 5 buts en 8 matches et de changer de continent dès janvier 2015 pour un championnat plus médiatisé : la Major League Soccer. Il débarque même au San José Earthquakes en tant que joueur désigné. S’il vous plait. Il y fait son trou assez rapidement, scorant dès sa première titularisation lors de la 2ème semaine de compétition. Utilisé principalement sur l’aile gauche, il participe à 7 des 8 premières rencontres de championnat. Et vint la rencontre contre le Real Salt Lake le 2 mai, il s’y illustre lors d’un violent duel aérien avec Luke Mulholland avant de sortir sur blessure. Qui s’avèrera être vilaine, ménisque déchiré pour 6 à 8 mois d’absence… Heureusement qu’il y a signé un bail de 3 ans.

Apoula Edel : Le bonheur est toujours en Inde ! Après une pige en Israël où il a décidément laissé une bonne image, Apoula a remis le couvert cette année en remportant de nouveau l’Indian Super League ! Non plus sous les couleurs de l’Atlético de Kolkata mais celles du Chennaiyin FC, c'est au côté de Bernard Mendy et sous les ordres de Marco Materazzi qu’il a soulevé cette seconde coupe. Acteur majeur de ses deux sacres et élu meilleur gardien de cette dernière édition, il s’est fait un nom au pays des vaches sacrées !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Julie 28/01/2016 15:06

Cela me fait plaisir de voir des articles sur ces trois joueurs. Ça me rassure de savoir qu’il y a encore des personnes qui pensent à eux.