Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stats L1 - MPG

Portrait joueur #13 : Johan Martial, à la recherche du temps perdu

7 Septembre 2015 , Rédigé par Tchang Papadopoulos Publié dans #Portrait joueur

Portrait joueur #13 : Johan Martial, à la recherche du temps perdu

Arrivé libre à Troyes, on peut dire qu’il a coûté moins cher que son frère Anthony. Et pourtant, au départ, lui aussi suscitait de grands espoirs…

C’est tout fraichement auréolé du titre de champion d’Europe U19 aux côtés des Grenier, Kakuta, Griezmann, Lacazette, Coquelin et autre Kolodziejczak que Johan Martial débarque en prêt au stade brestois le 2 août 2010 suite à la relégation SC Bastia en National. Après une première saison d’apprentissage en Ligue 2 avec les corses (17 titularisations) et chez les U19 (10 sélections), il peut rêver comme ses compères de sélection d’un futur sur le devant de la scène. En Finistère, l’opportunité lui est alors offerte de disputer à 19 ans ses premiers matchs de Ligue 1.

Corentin Martins, directeur sportif du SB29 à l’époque, ne s’en cache d’ailleurs pas, Johan est un pari sur l’avenir et son prêt masque seulement le fait que le club finistérien, dépourvu de centre de formation, ne peut faire signer de joueurs de moins de 20 ans. La concurrence y sera néanmoins rude, avec 6 joueurs (Kantari, Brou Apanga, Lorenzi, Martial, Baysse et N'Tamé) pour 2 places. Qui plus est quand Kantari et Brou Apanga totalisent 60 titularisations à eux deux. Mais derrière, Baysse est envoyé sur le flanc droit, Lorenzi à Arles-Avignon et N’Tamé ne disputera que 112 minutes de jeu… Autant dire que le jeune Johan s’impose comme le choix n°3 en défense centrale, s’offrant 7 titularisations dont 4 convaincantes sur les 6 dernières journées de championnat.

Transféré définitivement au terme de son prêt, la charnière 2010-2011 vole en éclats, Johan profitant des pépins physiques de Kantari et Brou Apanga pour s'imposer dans la version 2011-2012 en binôme de Jonathan Zébina. Il ne le sait pas encore mais ce qui devait être sa saison tremplin s’avèrera finalement être sa meilleure. Pour l’édition 2012-2013, un certain Ismaël Traoré débarque pour concurrencer la paire Martial-Kantari. Contrarié lui aussi par les blessures, Martial facture alors une saison décevante et difficile, conclue par 19 titularisations et surtout une 20ème place pour le club breton.

Une parenthèse dans l’élite qui se ferme pour le SB29 mais également pour Johan. Alors que son départ est un temps envisagé pour économiser un salaire, il fait finalement partie des hommes forts désignés pour le projet de remontée… Dont il ne prendra jamais part. Miné par les blessures, il ne connaitra que 14 titularisations en Ligue 2 sur les saisons 2013-2014 et 2014-2015. Pendant ce temps, Ismaël Traoré assure le job et forme avec Simon Falette une solide charnière qui pousse Johan vers la sortie après 5 saisons au club. Il emportera avec lui des promesses jamais concrétisées sur le long terme et une image nonchalante dont il ne s’est jamais départi.

Mis à l’essai par Saint-Étienne cet été, c’est donc finalement l’ESTAC qui lui offre l’occasion de se relancer dans l’élite française. Il y a un an, il se disait revanchard et déterminé à montrer son meilleur niveau… Les ambitions n’ont depuis pas changé.

Sa carrière (uniquement les matchs de championnat) :

Sporting Club Bastia – 2008/2010 – 29 matchs (0 but) / Ligue 2
Stade brestois 29 – 2010/2013 – 50 matchs (1 but) / Ligue 1
Stade brestois 29 – 2013/2015 – 14 matchs (1 but) / Ligue 2
ES Troyes AC – 2015/… - Ligue 1

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Robert 15/10/2015 15:35

Bonjour !
C’est dommage qu’il ne suive pas les traces de son frère Anthony Martial. J’espère qu’il pourra relancer sa carrière à Troyes…